Escalade plaisir : Alpes du Sud, Provence : 200 grandes voies du 4b au 6a/b d´accès facile : alpinisme, grimpe, Quiquillon, Ascle, Adrech, Punta Udine, Monte Granero, Pierre-André, Corno Stella
 
Bienvenue    Commandes    Diffuseurs    Nous trouver !   
 Ma commande
Guides - Sport
 
 NOUVEAUTES !
 Guides
  Découverte
  Aventure
  Hors Collection
  Sport
 Cartes
 Objectif Terre
  Documents
  Récits
 Beaux Livres
 Études Orientales
 Livres Épuisés
Recherche
 
   


Escalade plaisir : Alpes du Sud, Provence
200 grandes voies du 4b au 6a/b d´accès facile
Hervé Galley, 2014

336 pages 15 x 21 cm broché

23.00 / 39.00 CHF

ISBN : 978-2-88086-421-7

commander l'article
version imprimable
 
 
Attention ! informations de mise à jour en bas de cette page !

Ce topo-guide est axé sur le plaisir de l’escalade en «grandes voies» (hauteur 100 à 400 mètres) de difficulté abordable (4b à 6b maxi, 4a à 6a obligé) et d’accès aisé (piolet et crampons inutiles, sac léger).
Toutes les voies sélectionnées offrent une belle escalade en bon rocher, le plus souvent bien équipée ou facile à protéger. Leur description est très précise (texte et croquis détaillés) pour que le grimpeur, bien renseigné sur l’itinéraire, puisse savourer pleinement l’ambiance et le plaisir du geste.
Cette 2e édition, mise à jour et augmentée, décrit 200 voies, toutes parcourues par l’auteur, dans les massifs suivants: Baronnies, Briançonnais, Ecrins (Ailefroide), Queyras, Ubaye, Argentera, Mercantour, Verdon et Calanques de Marseille.

ETAT DE L´EQUIPEMENT ET MISES A JOUR (27/08/2017)

# Quiquillon d´Orpierre (Baronnies), voie Merci Madame le Maire : cette voie ne comporte pas de R4 comme indiqué sur le croquis ; au sommet de la grande dalle, on peut finir la voie en faisant relais à gauche, ou en tirant un peu à droite pour surmonter le ressaut final (goujons en place).
# Crête du Raisin (Briançonnais) : le rappel de la descente peut être effectué depuis un relais chaîné sur goujons en rive droite du couloir, mais ce relais peu visible est difficile à trouver; descente possible également en désescalade (3b caillouteux, prudence). Par ailleurs, la longue arête N de la Crête du Raisin est belle à voir mais son parcours intégral ne correspond pas aux critères de sélection des topos Olizane (calcaire trop inégal).
# Tour Germaine, spigolo Boccalatte (Briançonnais) : quelques précisions suite à un parcours récent. Le calcaire, bien purgé, est devenu patiné par endroits, et les cotations proposées peuvent paraître sèches : notamment L3 et L6 (très courte) seraient à recoter 5b (5a obligé), et L9 comporte un pas au moins de 5b (ou Ao) en fissure à coincement de poing. Equipement succinct (un ou deux goujons par longueur, protégeant les pas les plus durs, ainsi qu´aux relais, plus quelques pitons) à compléter par quelques grandes sangles, un jeu de coinceurs câblés et des cames 15-45 mm. A la descente (cairns et traces), le relais de rappel (chaîné) est situé en rive gauche d´un large couloir, mais caché derrière une petite aiguille de rocher; on y accède en descendant 20 m assez raides (gros pin pour assurer) puis en franchissant la micro-brèche juste à gauche de l´aiguille ; rappel de 20 m vers le N, dans un dièdre, jusqu´à un goujon de relais, puis 10 m de désescalade facile (assurage sur becquets) jusqu´à la vire facile vers le N. A la fin de celle-ci, court rappel (goujon) ou désescalade (3b) jusqu´au collet en haut du couloir d´éboulis de descente.
# Eperon de Bouchier (Briançonnais) : rééquipement partiel en goujons par l´ouvreur de cet itinéraire (le guide Maurice Latapie, vers 1980). Deux goujons à chaque relais, plus quelques goujons dans les passages un peu exposés. Une corde de 30 m, huit dégaines et quelques grandes sangles peuvent suffire. Deux longueurs sommitales ont été rajoutées : L11 : traversée à gauche (W) et petite descente (2b), L12 : suite d´écailles sur un petit contrefort (4c/5a) qui débouche au sommet proprement dit de l´éperon. La descente de ce dernier peut s´effectuer directement par la sente décrite dans le topo, ou par un petit rappel supplémentaire de 15 m en versant S (relais sur chaînes tout près du sommet). (Rp. Latapie).
# Ailefroide : parution du nouveau topo de Jean-Michel Cambon au printemps 2017. A signaler dans le niveau 5c à 6a (cotations à confirmer) :
- Nouvelle voie juste à droite du Pilier du Levant, et un peu moins difficile que celui-ci : l´Arête à Francis.
- Deux voies nouvelles à gauche de Et On Tuera Tous les Affreux (avec un croisement à mi-hauteur de cette dernière).
- Une voie nouvelle environ 50 m à droite de Cascade Blues (après une autre voie bien plus difficile franchissant un gros dévers).
- Deux voies nouvelles un peu à droite de Logique Floue
- Echappée possible droit au-dessus du R5 de Barre à Bâbord (Draye) en une longueur de 5b/c (dernière longueur de la nouvelle voie Tirs Croisés).
# Crête de Sormiou, versant sud-ouest, secteur Archipel (Calanques): deux voies nouvelles de plusieurs longueurs à droite de l´Hallu Nulle. Prédominance de jolies dalles, bon calcaire blanc, encore un peu fragile par endroits :
- La Panthère Rose, 140 m, 5c (5b+) débute sur un vague pilier (R0 sur lunules, environ 4 m au-dessus de la mer et 10 m à droite du R0 de l´Hallu Nulle). Cinq longueurs, 4b, 5a, 5b+, 4b, 5c, bien équipées (scellements inox). L5 passe juste à gauche des voies de la dalle du Conglué.
- Environ 50 mètres plus à droite, The Big Lebowski, 110 m, 5b+ en passant au plus facile, commence une trentaine de mètres au-dessus de la mer, en haut d´une pente de terre et d´éboulis. Trois grandes longueurs, 5b+ (large crochet à gauche dans le crux en fissure oblique), 5b+ engagé (crochet à gauche au deuxième point, gare au tirage ensuite, relais intermédiaire possible et conseillé sur une terrasse avec arbre), 4c/5a. Scellements inox parfois éloignés.
Sortie et descente par la crête.
 

production web : icominfo Copyright © Editions Olizane
Editions Olizane • 11, rue des Vieux-Grenadiers • 1205 Genève - Suisse
Tél. ++4122 3285252 • Fax ++4122 3285796 • Email :
guides@olizane.ch